Femme mure france

Femme mure francaise

Ce document explore l’influence des femmes médecins anglaises sur la création de la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF) et sur la production et la circulation des connaissances en matière de contraception en Angleterre et, dans une moindre mesure, en France, entre 1930 et 1970. En s’appuyant sur les écrits de femmes médecins et les actes de conférences internationales ainsi que sur les archives de la British Medical Women’s Federation (MWF) et de la Family Planning Association (FPA), d’une part, et du Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF), d’autre part, cet article explore l’action des femmes médecins anglaises au niveau national et transnational. Je récupère leur travail de pionnier et affirme qu’elles ont joué un rôle central dans la légitimation du planning familial au sein des cercles médicaux. J’aborde ensuite leur influence sur les médecins français après la Seconde Guerre mondiale. Non seulement les femmes médecins anglaises étaient des agents actifs et expérimentés dans le mouvement du planning familial en Angleterre, mais elles représentaient  femme mure a creil également un vecteur d’information et de formation crucial pour les médecins français. Le transfert de connaissances à travers la Manche a donc été un outil décisif pour la mise en place des services de planning familial en France.

Cet article explore l’influence des femmes médecins anglaises 1 sur la création de la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF) et sur la production et la circulation des connaissances en matière de contraception en Angleterre et, dans une moindre mesure, en France, entre 1930 et 1970. L’entre-deux-guerres a vu la création de cliniques de contrôle des naissances dans divers pays occidentaux. Des chercheurs ont étudié la cartographie de ces cliniques d’un point de vue national et local. L’ouverture des cliniques britanniques est le résultat de préoccupations croissantes concernant les questions de population. Les historiens ont analysé le discours qui a présidé à leur création, en soulignant l’interaction entre les arguments néo-malthusiens, eugéniques et féministes, bien que les pratiques quotidiennes des cliniques aient eu tendance à marginaliser les idées eugéniques. 2 En comparaison, la France a ouvert tardivement son premier centre de planning familial en 1961.

Pourtant, au-delà des objectifs et des spécificités de ces branches nationales et de leurs ramifications locales, on sait étonnamment peu de choses sur la façon dont les connaissances en matière de contraception ont circulé dans et entre les pays. Le présent document aborde cette question. Il aborde les liens et la circulation des connaissances en matière de contraception, grâce aux femmes médecins anglaises, au niveau international et national entre 1930 et 1970. Ce thème est nourri par une recherche antérieure qui a montré comment les femmes médecins anglaises ont été des agents décisifs pour la médicalisation du contrôle des naissances lors de conférences internationales pendant l’entre-deux-guerres. Leur implication dans le contrôle des naissances résultait de leur affectation à des domaines de la médecine censés correspondre à leur “nature féminine” et à des positions plus précaires dans la hiérarchie médicale (les femmes travaillaient principalement dans la santé publique et communautaire) ainsi que de leur propre désir d’aider les femmes. 

Femme muret

Ainsi, cet article se concentre sur un groupe spécifique de femmes médecins, à savoir Helena Wright, Margaret Jackson, Joan Malleson et Gladys Cox. Si l’historiographie féministe récente a critiqué la médicalisation du corps féminin par les médecins masculins, il est opportun et important de prendre au sérieux les contributions des femmes médecins et de réexaminer comment elles ont contribué de manière cruciale à la production de connaissances en matière de contraception. En intégrant le rôle productif joué par les femmes médecins, je réévaluerai le processus de médicalisation et montrerai que les femmes médecins y ont pris une part active. Leur participation, selon moi, devrait être perçue comme une démarche stratégique qui leur a donné des références scientifiques. Par conséquent, les femmes médecins méritent d’être reconnues comme des acteurs de premier plan dans les questions de contrôle des naissances.

En s’appuyant sur les actes des conférences internationales sur la contraception et le planning familial, les archives de la Fédération des femmes médecins (MWF), de l’Association du planning familial (FPA), du Mouvement français pour le planning familial (MFPF) et les publications des femmes médecins, cet article montre l’agence des femmes médecins anglaises à partir de 1930 au niveau transnational. Je les considère comme les leaders de la contraception (c’est-à-dire les moyens mécaniques et chimiques pour éviter la grossesse) et affirme qu’elles ont eu une influence sur la légitimation du contrôle des naissances (c’est-à-dire l’utilisation de toutes les pratiques, méthodes et dispositifs pour éviter la grossesse) dans les milieux médicaux, bien que cela ne signifie pas que les médecins masculins n’ont joué aucun rôle dans ce processus. L’analyse suivante est organisée thématiquement et géographiquement en fonction des sphères d’influence des femmes médecins anglaises.

Une magnifique coupe de cheveux :

C’est une question difficile, donc subjective, mais les gens me demandent toujours où je me fais coiffer. Mon endroit préféré est Frederic Fekkai (15 East 57th St. New York, NY, 212-753-9500). Mes deux stylistes préférés sont Philippe Barr et Patrick Bassett.

Le parfum :

L’Artisan Parfumeur a de nombreuses boutiques à travers New York et fabrique des parfums exotiques et uniques. Leur premier figuier est tout à fait unique (inspiré par l’arôme des figues, comme c’est rare) et sent comme un jour ensoleillé en Méditerranée, parfait pour l’été. Et leur mûre et musc est si chaleureuse et féminine, un choix idéal pour les temps plus frais.

Les fleurs :

Les fleurs sont un cadeau pour toutes les occasions, comme le dit le dicton : “Dites le avec des fleurs”. Je ne peux pas vivre sans fleurs et je suis captivé par le nombre croissant de petits fleuristes qui font des arrangements inhabituels. Olivier femme mure cherche homme pour mariage, roi de Provence à New York, a un style dont je suis tombée amoureuse lorsque j’ai vu pour la première fois ses étonnants arrangements au restaurant Daniel. L’Olivier (213 W. 14th St., New York, NY, 212-255-2828) est situé dans le centre-ville, sur la 14e rue (que l’on peut louer pour les fêtes, car il est rattaché à un magnifique jardin à l’arrière, fait par Olivier lui-même), et je peux m’arrêter au magasin en rentrant chez moi et cueillir les fleurs de la semaine. Ses fenêtres valent la peine d’être vues, tout comme son jardin secret.

Les vêtements :

Je ne suis pas habituellement cliente d’un grand magasin. Je préfère les petits magasins de quartier et je trouve que le centre-ville de NYC se transforme en un petit Paris. Le nombre de boutiques dans mon quartier a énormément augmenté ces dernières années. Voici quelques unes de mes préférées.
Momo Soho (237 Centre St., NYC 10013, tél. (212) 979-9595) propose de magnifiques robes aux textures et aux coupes uniques.

Les Toiles du Soleil (261 W 19th St., NYC 10011, tél. (212) 229-4730) propose des espadrilles confortables et de bon goût qui s’accordent parfaitement avec une jupe d’été.

Club Monaco (160 5th Ave, NYC 10010, tél. (212) 352-0936) Vous êtes nombreux à trouver un emplacement de ce magasin près de chez vous. Je trouve qu’il est tête et épaules au-dessus des autres chaînes nationales en termes de qualité, de coupes, de choix et de styles. Les couturiers sont au top et la valeur de ce que vous obtenez est imbattable. J’adore leurs chemises blanches simples et taillées pour l’été.

Urban Zen (705 Greenwich St., NYC 10014, tél. (212) 414-8520) fabrique des vêtements extrêmement bien coupés et inhabituels. Cela peut être un peu cher, mais cela vaut la peine d’acheter une pièce intemporelle.

Shelly Steffee (34 Gansevort St., NYC 10014, tél. (917) 408-0408) propose des vêtements confortables, mais élégants et magnifiquement coupés. Le magasin propose également une sélection unique de bijoux.

Michael (271 West 4th St., NYC 10014, tél. (212) 206-7722) est l’une de mes trouvailles favorites récentes pour le chic décontracté. C’est l’endroit où trouver une petite pièce pour se démarquer. La collection est principalement italienne et présente des matériaux de qualité à un bon prix.

Otte (121 Greenwich Ave, NYC 10014, tél. (212) 229-9424) propose de nombreuses marques européennes et un choix éclectique de hauts, gilets, sous-vêtements, bottes et autres.

Pour des robes décontractées, essayez Poleci, situé au 32 Gansevort St., NYC 10014, tél. (212) 229-3701.

Le magasin de São (112 Wooster Street NYC 10012) propose des blouses blanches magnifiquement taillées qui sont tout sauf votre chemise à boutons typique.